Extractions vidéos : cas pratiques

Services & solutions professionnels

Extractions vidéos Videoconsult : Nos caméras parlent d'elles-même

Retrouvez ci-dessous les images extraites des caméras de vidéoprotection pour comprendre toutes les problématiques que peut rencontrer votre copropriété (vol de colis, vols de chèques cadeaux, dégradations volontaires et involontaires sur les parties communes, les intrusions parking, les vols de vélos, etc.)

Les copropriétés sont sujettes à des problématiques très différentes et parfois très compliquées à appréhender (Comment un individu a t’il pu s’introduire sans dégradation ? Qui a mis en arrêt la porte basculante du parking ? Pourquoi le local vélo est-il resté ouvert ?)

Les caméras de vidéoprotection permettent d’avoir des éléments probants par l’image et donc de remédier à certaines situations.

Lorsque cela nécessite un dépôt de plainte, les vidéos permettront ainsi de donner des preuves aux Forces de l’Ordre pour la suite de l’enquête.

Dégradations du quotidien (incivilités...)

Dans une copropriété, au-delà des questions de sécurité, on se demande souvent comment certaines dégradations ou dysfonctionnements ont pu arriver. Les coupables sont parfois beaucoup plus proches que l’on pense.

Oubli de bip, oubli du code, rien ne fait cependant obstacle à certaines personnes sans scrupules qui savent comment forcer un portail automatique. Au final, plusieurs fichiers vidéo qui permettent de reconstituer la genèse, et ainsi agir en action en assurance.

Dégradations du quotidien (vie en communauté)

Installer puis prendre soin du bien commun est la responsabilité première du Syndic, mais également et surtout des copropriétaires et des locataires.

Moment d’inattention, distraction fréquente, les parties communes peuvent subir des dégradations involontaires. Grâce aux fichiers vidéo, le Syndic peut au moins se retourner vers l’auteur pour les questions d’assurance.

Larcins du quotidien (vol sans effraction)

Les temps de latence des ouvertures et fermetures des portes de garage donnent à certains suffisamment de temps pour pénétrer les parkings. Comme s’ils étaient à la maison !

Incursion sans effraction, visite des box ouverts, vol de vélo sans être inquiété. Sauf a posteriori grâce à la vidéo ! Métadonnées à exporter, voire fichier audio à compléter, listes de lecture selon les zones de la copropriété, la vidéoprotection vous permet de déterminer les raisons des dégradations et les auteurs des vols.

Larcins du quotidien (tentative d'effraction)

Les portes de garage sont faites d’un métal qui ne craint pas les éléments. Sauf les éléments extérieurs qui n’ont rien à voir avec la météo… Tentative d’incursion, d’effraction, les portes peuvent subir les assauts de personnes mal attentionnées.

Exportation d’une liste de lecture, visionner les images sur place ou à distance, les produits Videoconsult permettent une utilisation simple et efficace de la vidéosurveillance.

Réveiller les voisins (Vie en communauté)

Retour tardif, plus ou moins conscient, dîner ou soirée arrosée, les halls d’immeubles sont les témoins passifs de scènes parfois cocasses. Les digicodes sont autant de garanties de sécurité que de test grandeur nature pour la mémoire… Le système Videoconsult prend en charge les formats vidéo usuels, permettant de pointer qui est cet empêcheur de dormir en rond. Quelle que soit la taille de la vidéo, lire un fichier sur tous lecteurs multimédias est chose aisée. Quand il s’agit plus de quiétude de la copropriété que de réelle question de sécurité…

Larcins du quotidien (vol de vélo.)

Autre exemple de la faible protection des accès et des parties communes des copropriétés. Et de l’absence de scrupules conjuguée à une certaine vitesse d’exécution de certains malfaisants. Votre vélo, laissé sans inquiétude dans le parking, disparaît dans la nuit sans autre raison apparente que le vol. L’extraction et le flux vidéo vous démontre la raison et le mode exécutoire. Des éléments fournis par Vidéoconsult, qui vous permettront de prendre les bonnes décisions, tout en faisant diminuer les petits délits du quotidien grâce à la dissuasion.

Dégradations ordinaires (une simple inattention...)

Les portails automatiques à l’entrée de vos parkings de copropriétés sont littéralement les premières portes d’entrée à vos parties communes. On y passe, on y repasse, parfois concentré, parfois mal réveillé, souvent distrait. Lire les fichiers vidéo, tout format de fichier, permet souvent de se retourner vers le ou la coupable d’inattention, ne serait-ce que pour faire jouer les assurances.

Dégradations ordinaires (un jeu d'enfant !)

La vidéo et le média images permettent d’apporter des explications, à défaut de pouvoir intervenir en « flagrant délit » dans les parties communes. Voire de pouvoir porter plainte avec la preuve de l’image haute-définition. Savoir pourquoi et comment des dégradations ont pu être commises permet d’y voir plus clair sur les contre-mesures à apporter, pour le bien de la collectivité.

Recherche de preuves (vol de moto dans le parking)

La simplicité et la rapidité d’exécution dans ce cas de vol sont confondants. Porte de garage mal protégée, mécanisme facile à contourner, le vol de moto se constate en quelques minutes. Comment convertir l’image en argument de protection ? Lire la vidéo et faire les constats d’urgence. Tout en récupérant suffisamment de preuves par l’image pour déposer plainte.

Retrouvez d’autres cas pratique sur Youtube et notre chaîne Videoconsult.

Protection passive (le retour de bâton)

Les halls d’immeuble des copropriétés sont parfois protégés par des solutions passives. Sas d’entrée, digicode, interphones, tous ces éléments techniques ou technologiques permettent de filtrer les entrées et de protéger les habitants. Parfois en complément, ici pointé par ce périphérique en téléchargement, les éléments d’une porte d’entrée peuvent s’avérer être de véritables remparts contre une incursion !…

Vol par le facteur...

Dans le cadre de menus larcins du quotidien, ce ne sont pas toujours ce à qui l’on pense qui sont coupables, ou encore au-dessus de tous soupçons. Dans cette extraction de fichier multimédia, on découvre, ô surprise, que le facteur peut être le coupable. Détournement de Ticket Restau, qui seront déclarés perdus, le larcin est minime mais bien présent. Le fichier vidéo de Videoconsult , format MP4, permet d’exporter les preuves dont a besoin la copropriété.

j'ai le pass PTT (Vol de courriers)

1ère et plus fréquente source de vols ou de délinquance « ordinaire » dans les copropriétés : le pass PTT ou la clé des facteurs. Universelle, elle ouvre toutes les boites aux lettres aux normes officielles. Après l’envol des commandes en ligne et du e-commerce, les livraisons des petits ou moyens colis sont quasi quotidiennes dans les copropriétés. Grâce à l’extraction vidéo, les syndics peuvent avoir accès aux images pour identifier ces personnes mal attentionnées. Quand on sait qu’un pass peut s’acheter sur Internet pour une trentaine d’euros, cela laisse imaginer l’absence de scrupules de certains pour faire commerce…

Voiture VS Portail (Dégradation involontaire)

Les rampes d’accès au parking souterrains sont parfois pentues ou étroites, ou les 2 à la fois. Les mécanismes automatiques des portes peuvent également souffrir de défaillances. Plus le parking et la copropriété sont grands, plus les risques de dégradations existent lors des différents allers et venues.
Volontaires ou non, elles sont expliquées par la preuve en image des extractions vidéos. Les syndics disposent alors d’éléments pour se retourner contre les locataires, les propriétaires ou leurs invités – via leur assurance – ou contre les responsables de dégradations volontaires.

Malfrats VS B.A.L (Vol de colis)

Avec l’explosion du e-commerce et des commandes en ligne, la livraison de colis est devenue quotidienne et quasi permanente dans les copropriétés. Les halls d’entrée ne peuvent pas toujours abriter des blocs de boites aux lettres aux nouvelles normes. Quand c’est le cas, la livraison de colis à domicile est un des services désormais attendus par les propriétaires et les locataires. Cependant, cela attire également les convoitises, et nombreuses sont les effractions désormais dans les halls d’immeubles. Au-delà de l’effet dissuasif, les extractions vidéos permettent d’identifier les malfrats, puis de les transmettre aux forces de l’ordre dans le cadre d’un dépôt de plainte.

Voiture VS Portail (Dégradation involontaire)

Expliquer une dégradation, une panne ou un dysfonctionnement revient à en imaginer les circonstances. Souvent sur le principe du « pas vu, pas pris », il n’y a cependant pas toujours de déclaration de responsabilité. Les extractions vidéos permettent ainsi, sans compter sur la désignation ou la délation, de se rapprocher de l’acteur involontaire de l’incident.
Sans vidéo ni témoin, impossible d’imputer la réparation à une autre entité que la copropriété.