Videoprotection ou videosurveillance ?⎮Les tutos Videoconsult

Technique, tuto

Vidéoprotection et vidéosurveillance : quelles différences ?

L’installation d’un système de vidéosurveillance peut concerner deux types de services : la vidéosurveillance ou la vidéoprotection. Si l’un comme l’autre prévoit d’assurer la protection des personnes et des biens par le biais de caméras, ces deux dispositifs sont pourtant bien distincts, et il est essentiel d’en comprendre les différences.

La vidéosurveillance : une installation pour les lieux non ouverts au public

Lorsqu’on parle de vidéosurveillance, nous faisons référence à un dispositif sécuritaire installé dans les lieux non ouverts au public. Ainsi, l’usage d’une caméra qui retransmet les images filmées sur un smartphone ou un ordinateur peut se faire dans une entreprise, une copropriété, la réserve d’un magasin, ou tout espace privé n’accueillant pas du public. 

L’objectif unique d’une telle installation est de pouvoir assurer la sécurité et la protection des personnes et des biens, ou se prémunir contre les actes de vandalisme et les risques divers. Dans le strict respect de l’intimité et des droits de chacun, un système de vidéosurveillance ne peut pas être installé dans des zones touchant à la vie privée des personnes filmées (balcon, porte d’appartement, fenêtre d’un logement…).

La vidéoprotection : un dispositif de vidéosurveillance pour les lieux publics

Lorsque la vidéosurveillance est installée dans un espace public, nous parlons alors de vidéoprotection. Le principe et les avantages restent les mêmes que pour les lieux n’accueillant pas de public, seulement l’usage de caméras peut se faire uniquement sur la voie publique et les lieux ouverts au public, comme un centre commercial, une rue, une gare…

Seule une autorité publique peut initier l’installation d’un système de vidéoprotection, avec pour seule finalité l’un des objectifs suivants :

  • La protection et la surveillance des installation publiques et des bâtiments ;
  • La sécurité des personnes et des biens dans des zones particulièrement exposées ;
  • La régulation du réseau routier et le constat d’infractions.

Vidéosurveillance ou vidéoprotection : ce que dit la loi

L’installation de caméras de vidéosurveillance sur un lieu non ouvert au public ne demande aucune formalité auprès de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Dans le cas d’une copropriété, il est toutefois nécessaire d’effectuer un vote lors de l’assemblée générale pour décider de l’installation.

Concernant la vidéoprotection, des règles strictes sont imposées par la législation, dans le but de protéger les données personnelles.Plusieurs démarches sont nécessaires pour être autorisé à installer un dispositif de vidéoprotection sur un lieu ouvert au public :

  • Demande d’autorisation auprès de la préfecture (valable 5 ans) ;
  • Demande d’autorisation à la CNIL, si le dispositif vise à identifier des personnes.

Dans tous les cas, les personnes susceptibles d’être filmées, que ce soit sur un lieu privé ou public, doivent en être informées, et connaître leur droit d’accès à l’image. Par ailleurs, les images ne peuvent être conservées que sur une durée d’un mois.

Pour vous assurer une installation de vidéosurveillance dans le strict respect de la loi, n’hésitez pas à faire appel à notre entreprise de vidéosurveillance Vidéoconsult. Nos experts sauront vous conseiller pour sécuriser votre entreprise, votre copropriété, votre commerce…